fbpx

Des récoltes spectaculaires au jardin pédagogique du cégep

Grâce aux bons soins de Camille Desmeules, le jardin pédagogique de la ferme-école n’a jamais été aussi productif.

Camille, qui est maintenant en troisième année du programme Gestion et technologies d’entreprise agricole, avait été engagée à temps partiel pour s’en occuper durant l’été.

Chaque année, au printemps, les étudiants de première année travaillent en petites équipes pour proposer un plan pour le potager, choisissant les cultures, les variétés et leur emplacement. Les plans sont ensuite évalués et le meilleur est retenu. Cette année, l’équipe gagnante avait suggéré un aménagement composé d’une variété de fruits et légumes colorés : carottes, betteraves, oignons, pommes de terre, etc. Des professeurs et plusieurs étudiants s’étaient donné rendez-vous le 31 mai dernier pour semer le jardin pédagogique.

Apprentie technicienne

Pendant l’été, Camille s’occupait de l’arrosage et du sarclage du potager. Elle observait également les cultures afin de détecter d’éventuels ravageurs. Cela dit, les conditions cette année ont été favorables pour toutes les cultures et le potager était magnifique.

La finissante continue de travailler à temps partiel au cégep. Elle fait du remplacement et aide les nouveaux étudiants dans les laboratoires. Après ses études, Camille envisage de trouver un emploi comme technicienne, en attendant de lancer sa propre entreprise agricole avec des membres de sa famille au Saguenay, d’où elle vient. Elle aimerait élever des moutons et peut-être démarrer une production maraîchère.

Camille Desmeules

La Fête des récoltes

La température était idéale pour la Fête des récoltes. À la fin de la journée, les étudiants ont pu faire des provisions de légumes avant de repartir.

Cette année, le potager a été si généreux que les responsables du programme ont pu donner une grande quantité de produits au Centre de pédiatrie sociale de Lévis.

« En effet, nous avions un beau et gros chargement de légumes bien frais pour notre clientèle! »

– Émilie Gratton Gagnon, adjointe de direction au Centre de pédiatrie sociale de Lévis

L’histoire de la betterave géante…

Le jardin n’est pas officiellement biologique, mais aucun engrais n’a été ajouté. Cette immense betterave a déjà été dégustée. Pourquoi était-elle si grosse? « C’était peut-être la variété », dit Camille. (À moins que la finissante ait vraiment le pouce vert!)

Les nouveaux pensionnaires de la ferme-école

Cette session, les étudiants prendront grand soin de deux veaux, de deux chèvres laitières et de huit chevreaux.   

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10