fbpx

19 février 2021

Émilie Carbonneau : des remises en question

La vie lui réservait une surprise…

L’avenir d’Émilie était tracé à la perfection depuis longtemps. Après avoir visité la faculté de médecine de l’Université Laval, elle était convaincue qu’elle allait devenir médecin. Travaillante, ayant toujours bien réussi dans ses études, rien ne pouvait l’empêcher d’atteindre cet objectif, mais…

L’automne dernier, elle a commencé son double DEC en Sciences de la nature et langues. « Les enseignants étaient très gentils, mais je réalisais tranquillement que je n’étais pas dans le bon programme et je ne voulais pas me l’avouer. Je voulais aider les gens et je le voyais exclusivement dans la médecine. C’était difficile de piler sur mon orgueil et de me rendre à l’évidence. J’ai commencé à faire de l’anxiété, à ne pas me sentir bien, à avoir moins d’appétit, à être démotivée, fatiguée et irritable. Je me suis fait peur. J’étais habituellement de bonne humeur, et là, je me sentais comme dans un tourbillon d’émotions. »

Elle a décidé d’aller chercher de l’aide. Marie-Anne Lehouillier, aide pédagogique individuelle, et Mathieu Pelletier, conseiller d’orientation, l’ont accompagnée dans sa démarche. « Je suis très reconnaissante parce qu’ils ont fait un travail exceptionnel. Ils m’ont fait voir les différentes options et que c’était correct de se sentir comme ça. Avant de les rencontrer, j’avais l’impression d’être la seule à me questionner sur mon programme et j’avais peur de la réaction des gens. »

Malgré cette période de réflexion, par moment déstabilisante, elle est fière de son parcours et surtout contente de ne pas avoir abandonné. Elle se connaît mieux. Elle a appris à accepter de ne pas avoir toujours de réponses tranchées, et l’importance de s’ouvrir et de demander de l’aide. Sa persévérance lui aura permis d’aller beaucoup mieux et de se retrouver aujourd’hui dans un programme qui la passionne, Sciences humaines profil développement humain et interactions. Elle rêve toujours d’un métier qui lui permettra d’aider les gens, mais elle a maintenant réalisé l’importance de garder l’esprit ouvert face à toutes les différentes possibilités de carrières.