fbpx

11 mai 2021

Des étudiants en Arts visuels honorés

Les onze finissants en Arts visuels du Cégep de Lévis ont eu l’honneur de présenter, au cours des dernières semaines, leur exposition Miroir : sombre tendresse. Lors de leur vernissage qui a eu lieu le 7 mai, plusieurs bourses et prix ont été décernés aux étudiants pour souligner l’excellence de leur travail.

Le jury était composé de madame Gentiane Lafrance, directrice artistique de chez Regart, centre d’artistes en art actuel, monsieur Claude Vallières, coordonnateur aux arts visuels du Centre d’exposition Louise-Carrier et madame Julie Gagné, professeure au Département d’arts du Cégep de Lévis.

Lauréats

Bourse du député de Lévis
Lauréate : Nadeige Pinet, de Lévis, pour avoir respecté ses convictions profondes en présentant une œuvre en phase avec sa personnalité ouverte et engagée.

Bourse persévérance du député de Lévis
Lauréat : Nathaniel Lacasse, de Sainte-Claire, dans la MRC de Bellechasse, qui a dû faire face à différentes embûches, mais qui a persévéré.

Prix de la Ville de Lévis
Lauréate : Noémie Roger, de Saint-Gervais, dans la MRC de Bellechasse, qui sait observer, questionner, réfléchir puis expérimenter.

Prix Oscar-Mercure, décerné par Regart, centre d’artiste en art actuel
Lauréate : Ann-Frédérique Beaulieu, de Lévis, qui arrive à voir la beauté de l’inachevé et ce qui pourrait échapper à la perception.

Bourses Lise-Bégin
Lauréats : Blanche Larochelle, de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, dans la MRC de Lotbinière, Frédérique Boucher, de Lévis et Xavier Dumas, également de Lévis, trois étudiants de première année qui se sont démarqués par leur engagement artistique.

L’exposition

Explorant différentes disciplines de l’art — comme la peinture, la sculpture, la photographie, la performance et l’animation — les finissants ont proposé des réflexions tout autant diversifiées. Chaque discipline apporte un élément de plus au ressenti d’ensemble de l’exposition. Miroir : sombre tendresse regroupait une collection de reflets distincts de chaque étudiant. En deux ans d’études en arts, leur monde intérieur a subi des changements qu’ils souhaitent partager à travers leurs œuvres. Les étudiants ont porté leur réflexion tant sur ce qui fait du bien, sur les émotions qui font ravage, sur la perception de soi, sur les épreuves rencontrées que sur les manières dont ils souhaitent transmettre ces réflexions. Peu importe la nature de l’introspection, elle amène à se dépasser, et bien que cela soit difficile, elle s’avère bénéfique en fin de compte.