fbpx

2 Décembre 2020

Marché de Noël des étudiants : mission accomplie!

Les étudiants du programme Gestion et technologies d’entreprise agricole (GTEA) ont tenu leur marché de Noël annuel, le 19 novembre dernier. Cette année, l’événement festif a eu lieu exceptionnellement à l’extérieur. Les employés du cégep ont pu se procurer dindes, cailles, découpes de chevreaux d’engraissement, canards, miel, ail, fines herbes, pâtisseries à la citrouille, plantes ornementales, etc. Afin d’assurer le respect des consignes sanitaires, les membres du personnel du cégep avaient été invités à passer leur commande en ligne, puis à réserver une plage horaire pour aller chercher leurs produits.

Le marché de Noël du Cégep de Lévis est une activité pédagogique rassembleuse. Les étudiants en agriculture s’occupent de vendre les denrées qu’ils produisent avec leurs camarades, au sein d’équipes de travail, comme on le fait en entreprise. « C’est l’étudiant qui est au cœur de ce projet-là. Ce sont ses idées, ses réalisations », dit Jean-Michel Delage, professeur au département de GTEA.

Faire du bien dans la communauté

Les produits restants ont été remis au Centre de pédiatrie sociale de Lévis. Certains seront offerts à l’encan de Noël de l’organisme. Il y avait des canards et des produits fabriqués avec les citrouilles récoltées à la ferme-école : de la purée, des biscuits, des muffins, des bonnes pâtisseries préparées dans la cuisine du Café étudiant du cégep, par madame Lucie Ouellet.

Un bénévole du Centre de pédiatrie, monsieur Yves Bilodeau, est venu au cégep pour récupérer les denrées. Marc-Antoine Boutin, qui en est à sa troisième année en Gestion et technologies d’entreprise agricole, était sur place pour l’accueillir. Marc-Antoine faisait partie de l’équipe responsable de la culture des citrouilles.

Au Cégep de Lévis, les professeurs du programme GTEA encouragent l’initiative et l’entrepreneuriat. Graduellement, au cours de leurs trois années de formation, les étudiants ont de plus en plus de responsabilités. Ils en viennent même à choisir ce qu’ils veulent produire, tant dans le secteur animal que végétal (à la serre et à la ferme-école), et ils suivent tout le cycle de production, jusqu’à la mise en marché.

Photo principale : Marie-Christine Roy Vachon, de Beauceville, et Florence Clément, de Saint-Henri.