fbpx

Service psychosocial

Prévention du suicide

Un suicide est toujours difficile à expliquer. Il est la conséquence d’un mélange de plusieurs facteurs et de moments critiques.

Avant de passer à l’acte, une personne vulnérable a généralement des idées suicidaires. Alors si quelqu’un vous lance des signaux d’alarme, il ne faut pas les ignorer. Que devez-vous faire? Une chose est certaine, vous ne devez pas attendre. Soyez toujours prêt à réagir. Prenez quelques minutes pour lire les conseils de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS).

Ce que vit une personne suicidaire

Elle vit de l’ambivalence. D’un côté, elle souhaite mettre fin à ses souffrances en s’enlevant la vie. De l’autre, elle veut continuer à vivre. Souvent, elle entretient la perception qu’elle n’a pas ce qu’il faut pour s’en sortir. Elle pense aussi que personne ne peut l’aider et que son état ne changera jamais. Et pourtant, il est possible de retrouver le bonheur! Si une personne de votre entourage souffre, vous pouvez l’aider.

Être à l’écoute

La plupart des personnes qui font une tentative de suicide ont envoyé des messages de détresse à leur entourage avant de passer à l’acte. Il est donc très important de reconnaître les indices et les comportements suicidaires. Si vous avez un doute, il faut agir vite et vérifier sa perception. L’AQPS regroupe ces indices en cinq catégories : les messages verbaux directs et indirects, les indices comportementaux, les indices émotionnels, les indices cognitifs et les symptômes de dépression.

Les personnes vulnérables

Certains groupes de personnes sont plus vulnérables que d’autres :

  • Personnes souffrant d’un trouble de santé mentale (troubles de l’humeur, trouble de la personnalité, schizophrénie, etc.)
  • Personnes souffrant d’un trouble de dépendance (alcool, drogue, jeu)
  • Personnes ayant fait une tentative de suicide antérieur
  • Hommes en situation de vulnérabilité
  • Jeunes en centre jeunesse
  • Etc.

Certains événements peuvent augmenter le risque d’un passage à l’acte, par exemple, une perte significative (rupture, emploi, etc.), un traumatisme, un problème de type disciplinaire, un événements vécus avec de la honte, début de la prise d’antidépresseurs ou manque d’assiduité dans la prise de sa médication, etc.

Si vous n’allez pas bien

Il faut sans tarder en parler à une personne de confiance. Allez chercher de l’aide.

Service psychosocial du cégep

Courriel : psychosocial@cegeplevis.ca
Téléphone : 418 833-5110, poste 3309
Prenez rendez-vous

En tout temps

  • Urgence détresse : 1 866-APPELLE (1 866 277-3553)
  • Info-Social : 811 (option 2)
  • Ligne québécoise de prévention du suicide : www.suicide.ca
    (24 heures sur 24, 7 jours par semaine)

Êtes-vous proche d’une personne suicidaire?

Quoi faire et quoi ne pas faire?  Vous devez aller chercher de l’aide immédiatement. Voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair. Lisez les conseils de l’AQPS.