Huit cents arbres et végétaux mis en terre au cégep

Compenser l’émission de gaz à effet de serre un arbre à la fois

Les 2, 3, 4 et 5 mai derniers, plusieurs membres de notre communauté ont enfilé une paire de gants pour mettre en terre 800 arbres et végétaux sur le terrain du cégep. Cet automne, encore 1000 arbres et arbustes seront plantés à la ferme-école, sur les terres agricoles, le long des bandes riveraines. Les opérations de mise en terre sont prises en charge par Arbre-Évolution, une coopérative de la région spécialisée en reboisement social.

La plantation d’arbres et de végétaux au cégep constitue la première phase d’un grand projet d’aménagement extérieur du campus, qui a nécessité un investissement de 70 000 $. Elle a été réalisée grâce à une subvention de 8 000 $ du Programme de Reboisement Social d’Arbre-Évolution Coop et à la participation financière de notre Fondation et de ses partenaires :  la Ville de Lévis et son Fonds vert (plus de 23 000 $) et un groupe de retraités de l’établissement (près de 6 000 $). En agrandissant et en densifiant les zones boisées, l’établissement poursuit un double objectif : compenser son empreinte carbone et améliorer le milieu de vie de la communauté collégiale et des Lévisiens.

Éléonore Aubin, conseillère en développement durable

Le verdissement du terrain

Le paysage apparaitra différent pour les gens qui circuleront sur la route Monseigneur-Bourget. Entre autres, une grande quantité d’arbres ont été plantés de manière à ceinturer l’intersection de cette artère principale et de la rue de la Bastille.

Dans le même secteur, un boisé a été agrandi et densifié. Une forêt nourricière comprenant une grande variété d’arbustes fruitiers et de végétaux comestibles a également été créée. Cette partie du projet anime tout spécialement un groupe de retraités du cégep, qui a contribué à sa concrétisation.

Des arbres ont été ajoutés dans au moins trois autres secteurs du terrain. Pour réaliser des aménagements durables, les équipes du cégep et les spécialistes d’Arbre-Évolution ont travaillé de concert. Des évaluations de sols ont été effectuées afin de déterminer les espèces végétales appropriées pour le terrain. Les besoins actuels et futurs du cégep ont également été pris en compte.

« Nous sommes conscients de notre impact écologique et nous voulons faire mieux. Nous souhaitons que nos actions encouragent d’autres organisations à en faire autant », conclut notre directeur général, Guy Patterson.

La suite du projet

Enfin, plus tard cette année, d’autres améliorations seront réalisées sur le terrain du cégep, notamment pour encourager les étudiants et les membres du personnel à profiter des espaces extérieurs et à devenir adeptes du transport actif. D’autres partenaires, comme la Caisse Desjardins de Lévis, ont déjà confirmé leur appui pour réaliser cette deuxième phase du projet.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 16