fbpx

Comment rester actifs pendant le confinement?

Des Faucons vous donnent leurs trucs!

Difficile de garder la forme en temps de confinement? Nos athlètes nous donnent leurs trucs et astuces pour rester actifs, garder la forme et trouver la motivation, malgré la fermeture de leurs installations sportives et la distance physique qu’ils doivent garder avec les membres de leur équipe.

Diversifier ses activités

Eve Dionne
Étudiante en Sciences humaines, basketball

« Pour garder ma motivation, je diversifie mes activités physiques et je m’ouvre à de nouveaux sports. Je me suis initiée à l’escalade, j’ai commencé le vélo et j’ai augmenté la fréquence de mes randonnées pédestres.

Je m’inspire aussi de vidéos sur Internet pour dynamiser mes exercices de musculation. De plus, lorsque la température le permet, je m’entraîne à l’extérieur. Ça fait changement!

Les entraîneurs nous ont mises au défi : faire le plus de « squats », de « burpees », de « push-ups », de redressements assis et de kilomètres possibles d’ici le retour des pratiques en équipe. Étant très compétitive, je relève le défi dès que je me lève. De cette façon, je me réveille rapidement et je sens que ma journée sera productive.

Le cégep nous permet de pratiquer le basketball au gymnase tout en respectant les règles sanitaires en vigueur. C’est une merveilleuse opportunité qui me remplit d’espoir et me motive à rester en forme, parce que les sports d’équipe recommenceront et je voudrais être prête à faire feu dès le premier jour!

Finalement, je marche plusieurs fois par semaine, après le souper, avec ma famille. C’est l’occasion de décompresser après une journée très occupée, de décrocher des écrans, devant lesquels je passe l’entièreté de ma journée, et de passer du temps de qualité avec ma famille. »

Passer au travers en équipe

Émilie Vignola
Étudiante en Langues, soccer et volleyball

« J’en suis à ma troisième année au Cégep de Lévis et je fais partie des équipes de volleyball et de soccer. Notre saison de soccer est morte dans l’œuf, car nous n’avons pu disputer aucun match. Je me raccrochais à ma saison de volleyball, mais elle aussi en a pris un coup quand les cégeps ont fermé pour deux semaines, puis un mois…

Cela a été très dur, comme pour tous les athlètes j’imagine, mais dans mon cas, j’ai eu la chance d’avoir de très bonnes coéquipières pour passer au travers. Avec les filles de volley, nous avons créé un groupe Facebook, où nous publions une citation par semaine pour rester motivées, et nous nous lançons un défi à réaliser pendant la semaine.

À chaque entraînement que nous faisons à la maison, nous publions une photo sur le groupe afin de motiver celles qui bougent moins à aller s’entraîner. C’est aussi un moyen de construire des liens avec les recrues afin de revenir plus fortes lorsque nous serons de retour sur le terrain. Finalement, je vous conseille de rester en santé physiquement, c’est-à-dire s’entraîner 1-2 fois par semaine, mais surtout rester en santé mentalement, car c’est vraiment le plus important! »

Pouvoir compter sur ses coachs

Gabriel Leblond
Étudiant en Techniques d’architecture, football

« Depuis le premier confinement en mars, l’accessibilité à une salle d’entraînement est restreinte. C’est pourquoi j’ai décidé d’investir dans mon propre gym maison. J’ai pris cette initiative juste avant la pénurie d’équipement pour m’entraîner et je n’ai jamais arrêté d’en profiter.

Avec le deuxième confinement, nos contacts avec le reste de l’équipe sont limités, mais on continue de se parler sur Facebook. On a maintenant accès au gymnase pour faire des courses en groupe de deux tout en respectant les règles sanitaires en vigueur. Les coachs ont aussi gardé contact avec les joueurs.

D’ailleurs, mes coachs ont été très présents lors de mon recrutement universitaire et je les en remercie grandement. En temps normal, c’est l’entraînement avec mes coéquipiers qui me motive le plus à m’entraîner régulièrement. Heureusement, ma montée dans les rangs universitaires et le désir de m’améliorer dans mon sport sont assez forts pour me garder motiver. La course à pied et l’entraînement physique sont aussi de bons moyens de rentabiliser mon temps libre! »

Faire ce qu’on aime

Laurie Sylvestre
Étudiante en Sciences humaines, cheerleading

« Durant ma quarantaine, je fais beaucoup d’entraînements maison, que ce soit de la course, des HIIT workout, du yoga, du conditionnement physique, etc. Ce qui me motive, c’est de me fixer des objectifs réalistes en faisant des activités que j’aime. Je ne me force jamais à faire un entraînement que je n’aime pas. De plus, c’est un moment pour moi dans la journée ou je peux prendre une pause de l’école. Au cheerleading, nous faisons des petits entraînements maison accompagnés de jeux. Ça nous permet de garder un bon esprit d’équipe et de socialiser en plus de nous garder dans une bonne forme physique. »

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6