fbpx

15 juin 2022

Récompensé pour son engagement pédagogique

Le professeur de physique Jean Bourbeau a reçu une mention de l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC)

Le colloque annuel de l’AQPC 2022, qui se déroulait du 8 au 10 juin, a entre autres été l’occasion de mettre en valeur le travail exceptionnel de professeurs dévoués provenant de divers cégeps du Québec, dont le Cégep de Lévis.

Isabelle Tremblay, directrice des études au cégep et Jean Bourbeau.

Nommé par ses pairs, Jean Bourbeau a été celui qui s’est le plus démarqué auprès du comité de sélection du cégep pour recevoir la mention d’honneur. Son prix lui a été remis devant les nombreux participants du colloque, dont la délégation de Lévis, qui comptait une trentaine de personnes cette année.

Expériences de laboratoires

Très actif et ouvert aux innovations pédagogiques, ce professeur de physique influence ses collègues et les entraîne dans son sillage. Il crée ainsi des expériences de laboratoire qui favorisent la pédagogie, peu importe la discipline.

Il a ainsi mis sur pied un module destiné au programme Technologie de l’architecture, dont la fonction est de mieux saisir l’électricité résidentielle. Il a également conçu un triangle d’Einthoven gravitationnel visant à mieux comprendre les potentiels électriques dans le corps pour le programme Techniques d’électrophysiologie médicale (EPM).

Pour ce même programme, il a produit un simulateur de circulation sanguine, en collaboration avec des collègues de biologie et de Technologie du génie électrique. Pour Jean, l’étudiant est toujours au centre de ses initiatives pédagogiques!

Des ateliers inspirants

De nombreux membres du personnel enseignant du Cégep de Lévis ont aussi animé des ateliers au profit des participants du colloque. Mathieu Nadeau et François Dallaire, professeurs de biologie, et Annie Turcotte, professeure de mathématiques, ont fait part des résultats de leur étude effectuée auprès de cinq cégeps. Le sujet était le faible taux de réussite des cours Anatomie et physiologie humaines, notamment en Soins infirmiers. Les résultats obtenus pourraient permettre d’identifier les étudiants qui sont à risque d’échec.

Hélène Labbé et Diane Bissonnette, professeures en Techniques de travail social, ont quant à elles abordé le sujet du développement de l’identité professionnelle chez les étudiants. Une pratique qui pourrait leur permettre de mieux se définir et d’en savoir plus sur leur orientation scolaire.

Caroline Traverse, professeure en Techniques d’électrophysiologie médicale, a présenté les résultats de recherche de sa maîtrise lors d’un atelier portant sur l’apprentissage par problème.

Sophie Marier, professeure au Département de langues, a collaboré à l’atelier intitulé Le numérique, un incontournable en enseignement supérieur.

Enfin, Kathleen Cantin, directrice de la Formation continue et des services aux entreprises, a collaboré à l’atelier concernant les pratiques qui constituent les forces des cégeps, celles qui devraient être davantage exploitées et quels défis doivent être relevés par le milieu.

Les représentants du Cégep de Lévis